Le Canada ouvre l’immigration aux travailleurs qualifiés

Avec le marché canadien de la construction en passe de devenir le cinquième plus grand du monde d’ici à 2020, Ottawa a lancé une nouvelle filière de l’immigration pour attirer des travailleurs qualifiés.

Le programme fédéral des métiers spécialisés, qui ouvre pour les applications le 2 janvier, permettra de répondre à la pénurie de main-d’œuvre au milieu d’un boom de la construction à la veille des Jeux panaméricains de 2015 en Ontario.

Le flux de nouvelles offres de résident permanent aux électriciens, soudeurs, mécaniciens d’équipement lourd et tuyauteurs et est ouvert aux travailleurs de la construction sans papiers avec une offre d’emploi ou un certificat canadien de la qualification, de l’Immigration, Jason Kenney, a annoncé lundi.

"Au cours des trois ou quatre dernières décennies, il a été pratiquement impossible pour les gens de métier qualifiés d’immigrer au Canada par l’entremise de notre programme des travailleurs qualifiés en raison de l’accent mis sur la formation théorique et formelle l’éducation postsecondaire», a dit Kenney à Mississauga.

«Seulement 3 pour cent des travailleurs qualifiés sélectionnés en réalité ont été formés à ces métiers spécialisés. Pourtant, nous avons de graves pénuries dans les métiers spécialisés. “

Selon un rapport publié par Global Construction Perspectives les et Oxford Economics, le Canada deviendront le premier marché mondial de la construction au cinquième rang en 2020, derrière la Chine, l’Inde, le Japon et les États-Unis.

«Nous allons avoir besoin de 320.000 nouveaux (construction) des travailleurs en 2020 seulement pour remplacer ceux qui prendront leur retraite et rester en phase avec les exigences élevées que nous observons actuellement», a déclaré canadienne de la construction président de l’Association Michael Atkinson.

«La moitié des travailleurs vont venir de travailleurs qualifiés étrangers. Nous aimerions être en mesure de répondre à toutes nos demandes de travail avec notre main-d’œuvre nationale, mais il est juste ne va pas être possible. “

Industrie de la construction du Grand Toronto a toujours attiré beaucoup de travailleurs sans papiers. Kenney a déclaré que le nouveau programme ne sera pas exclure cette main-d’œuvre sous-sol, mais ils doivent d’abord quitter le pays et d’appliquer si elles répondent aux critères du programme, y compris les compétences linguistiques de base.

Kenney a déclaré que le gouvernement s’est engagé à étendre le programme, mais il sera limité à seulement 3000 demandes dans sa première année.

Short URL for this post: http://tmblr.co/ZsonVtZieCQf