Les ministres de l’Immigration mets en place un système rapide et flexible

Les ministres fédéraux, provinciaux et territoriaux de l’immigration du Canada se sont engagés à créer un système d’immigration rapide et flexible conçu pour promouvoir la croissance économique et la compétitivité du Canada, et répondre aux besoins régionaux du marché du travail.

Suite à une récente réunion de deux jours, les ministres FPT sont engagés à travailler ensemble pour développer et mettre en œuvre une manifestation d’intérêt (EOI) modèle pour le Canada, semblable à un modèle actuellement en place en Nouvelle-Zélande et en Australie.

Le gouvernement fédéral affirme la déclaration d’intérêt contribuera à l’immigration transformation du Canada en une qui est plus sensible à la demande du marché du travail car il permettra aux gouvernements FPT et les employeurs d’accéder à un bassin de travailleurs qualifiés.

"La coopération entre les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux est essentielle pour le succès du système d’immigration du Canada et obtenir de meilleurs résultats pour les nouveaux arrivants», a déclaré fédéral citoyenneté, de l’immigration et du Multiculturalisme Jason Kenney.

Les ministres ont noté que le Programme des candidats des provinces a contribué à répandre les bienfaits de l’immigration économique dans l’ensemble du pays, après avoir augmenté de près de sept fois depuis 2004 et que les provinces et les territoires sont les mieux placés pour déterminer leur marché du travail régional et des besoins de compétences.

Les ministres se sont engagés à continuer de renforcer la responsabilité et l’intégrité de l’ensemble des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux des programmes d’immigration économique. Les ministres se sont engagés à un plan d’action de trois ans pour réaliser leur vision commune d’un système d’immigration qui attire, accueille et soutient les nouveaux arrivants.

Les domaines prioritaires du plan d’action sont: la planification des niveaux d’immigration, l’immigration économique, et établissement et l’intégration des nouveaux arrivants. Le plan d’action fixe des objectifs de Vision FPT sur partagées stratégiques, des actions clés et les résultats attendus.

Le Canada ouvre l’immigration aux travailleurs qualifiés

Avec le marché canadien de la construction en passe de devenir le cinquième plus grand du monde d’ici à 2020, Ottawa a lancé une nouvelle filière de l’immigration pour attirer des travailleurs qualifiés.

Le programme fédéral des métiers spécialisés, qui ouvre pour les applications le 2 janvier, permettra de répondre à la pénurie de main-d’œuvre au milieu d’un boom de la construction à la veille des Jeux panaméricains de 2015 en Ontario.

Le flux de nouvelles offres de résident permanent aux électriciens, soudeurs, mécaniciens d’équipement lourd et tuyauteurs et est ouvert aux travailleurs de la construction sans papiers avec une offre d’emploi ou un certificat canadien de la qualification, de l’Immigration, Jason Kenney, a annoncé lundi.

"Au cours des trois ou quatre dernières décennies, il a été pratiquement impossible pour les gens de métier qualifiés d’immigrer au Canada par l’entremise de notre programme des travailleurs qualifiés en raison de l’accent mis sur la formation théorique et formelle l’éducation postsecondaire», a dit Kenney à Mississauga.

«Seulement 3 pour cent des travailleurs qualifiés sélectionnés en réalité ont été formés à ces métiers spécialisés. Pourtant, nous avons de graves pénuries dans les métiers spécialisés. “

Selon un rapport publié par Global Construction Perspectives les et Oxford Economics, le Canada deviendront le premier marché mondial de la construction au cinquième rang en 2020, derrière la Chine, l’Inde, le Japon et les États-Unis.

«Nous allons avoir besoin de 320.000 nouveaux (construction) des travailleurs en 2020 seulement pour remplacer ceux qui prendront leur retraite et rester en phase avec les exigences élevées que nous observons actuellement», a déclaré canadienne de la construction président de l’Association Michael Atkinson.

«La moitié des travailleurs vont venir de travailleurs qualifiés étrangers. Nous aimerions être en mesure de répondre à toutes nos demandes de travail avec notre main-d’œuvre nationale, mais il est juste ne va pas être possible. “

Industrie de la construction du Grand Toronto a toujours attiré beaucoup de travailleurs sans papiers. Kenney a déclaré que le nouveau programme ne sera pas exclure cette main-d’œuvre sous-sol, mais ils doivent d’abord quitter le pays et d’appliquer si elles répondent aux critères du programme, y compris les compétences linguistiques de base.

Kenney a déclaré que le gouvernement s’est engagé à étendre le programme, mais il sera limité à seulement 3000 demandes dans sa première année.